Изображения страниц
PDF
EPUB

12.

mais

Le vingt - vniesme outre ce que i'auois d'hommes , i'en pris deux dans l'Aldée des Brasiliens

, pour nous conduire de-là la riuiere, à laquelle estant arriuez sur le midy, dix Tapuies vindrent à nous qui auoient trauersé celle de Pottegie à nage, entre lesquels estoit Muroti ; fils du viellard Ianduy leur Roy,qui me dir, que son pere m'auoit mandé de le venir trouuer aussi-tost que l'ennemy luy auoit demandé son affiftance. Ie luy repartis, qu'il y auoit trois semaines que i'auois quitté ma maison pour aller trouuer Roy son pere,

que

la creuë des eaux ni'en auoit empesché: il me respondit, qu'il m'enseigneroit vn lieu par lequel ie pourrois facilement passer auec les miens.

Le iour fuiuant, ie presentay audit Murotiles presens que Messieurs les nobles & puis . sans Seigneurs, representans Messieurs les Estats, enuoioyent au Roy landui son

pere, le priant de les faire porter par ceux qui eftoient auec luy.

Le vingt-troisiesme ayant passé le chasteau du fieur de Keule, & la riuiere Pottegie, i'enuoiay deux Brasiliens deuant moy, pour reconnoistre les passages,& auertir landui, ou fes gens,de mon arriuée. Cependant en chemin faisant, nous fusmes le vingt-quatrielme dudit mois receus courtoisement dans

la mai

[ocr errors]

13.

la maison de Scholten, receueur des droicts
de la Compagnie des Indes Occidentales,
qui nous ayant fait boire de l'eau de vie,
nous fit conduire par delà Pittimboa , où
eftant arriuez, & pris vn porc sauuage, nous
l'allasmes manger

dans les Campinos esquels
nous reposasmes la nuict.

Au point du iour, quoy que nos chiens eussent esté blessez par les sangliers, nous ne laissasmes de prendre vn cheureuil, qui fut bocané peu apres sur les bords de la riuiere Piraufie, où nous nous rendifmes assez tard. Le iour fuiuant nous trauerfasines à

nage la riuiere de Monpabu, de laquelle le cours est extremement violent. Ayant fait du feu à l'autre bord pour secher nos hardes, les gens de Muroti me demanderét permission d'aller chasser, & prendre quelques bestes au Coral d'André Claesen,ce queie leur refufay,disant, -qu'il y en auoit assez és bois & campagnes sans entrer dans les parcs des particuliers: menaçant de faire attacher à vn arbre le premier qui l'entreprendroit. Ils me repartirent que lors qu'ils m'auroient quitté, qu'ils cueroient dans ledit Coral tout ce qu'ils pourroient attraper. Leur'ayant dit, que s'ils l'entreprenoient , ie sçaurois bien comme les traicter.

Et que nous feras-tu, dirent-ils, il t'apartient bien, ny à toy, ny' aux Hollandois de

[merged small][ocr errors]
[ocr errors]

Сс

vous esleuer contre nous? Car quand melme nous auriós commis coute sorte de maux, comme ceux de Siara ont n'agueres faict, vous viendriez tousiours nous rechercher pour auoir la paix. Ie leur respondis, que ie chastierois si bien ceux de Siara de leur trahison, que vous y prendrez exemple , & si par le passé, ie me suis fié en vous, ie m'en defieray deformais. Alors pour monstrer qu'ils faisoient peu d'estat de ce que ie leur difois, ils entrerent audit Coral, & fe saisirent de deux vaches qu'ils vouloient égorger. Lors m'adressant à Murotti; ie luy dis, que le'm'en plaindrois à son père , qui ne l'auoit point enuoyé vers moy pour mal faire. Iurant, que quiconque d'eux descendroit desormais dans Rio Grandé sans la márque queiedonnerois moy-mesme à landhuy, que ie le ferois' mettre prisonnier dans le chasteau,& le chasticrois à ma discretion. Murotti ne repartit rien , & la nuict venuë, nous allasmes nous reposer. - Le vingt-sepriesme nous tinsmes le chemin die de Gartsman, lieu où s'estoient retirez naguere nos ennemis ayans esté repoussez par les habitans de l'Aldée des fauuages nos amis , fifa en nostre Capitainie , où le Ministre Astette füt blessé retournant de la mine d'or, quieft du costé du Couchant de

15.

16.

17.

18.

là nostre chasteau de Rio Grandé;& paruinsmes au lieu où landhuy auoit campé auec ses gens, lors que le peuple de Conhahu fut, massacré par les habitans leurs voisins, ioints aux Portugais. Le plus grand soin qu'euc Murocti & ceux qui l'accompagnoient fut de ramasser les os de ceux qui auoient esté tuez en ce combat de Conhahu, & les garder soigneusement pour l'occasion que nous dirons cy apres.

Nous employasmes le iour fuiuant à la chaffe sur le chemin de Corra de la mina, à. la faueur de la boussole, le vent ayant le Midy entre les deux Couchans, nous prismes deux cheureuils,huict grand porcs fauuages, & trois petits, puis encore cinq, apres audir donné curée à ines chiens, les

. Tapuies semirent en befogne, parans, vụidans, coupans en pieces,les bocanans,icelles d'vn cofté,& les intestins d'autre. Ils n'attendoient pas que les viandes fuffent acheuées de roftir, ains les mangeoient encore sanglantes, se soulans auidement iufques à ce qu'ils n'en peurent plus, & pafferent ainsi la nuict.

Ils continuerent leur festin leiour fuiuant, les plus gaillards furent chercher du miel fauuage & des fruids, desquels ils firent yn breuuage qu'on nomme de la grappe, duquel quiconque beuuoit degobilloit auffi-toft,

[merged small][ocr errors][ocr errors][merged small][ocr errors][ocr errors]

Ccij

[ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors]

puis recommançoient à manger comme deuant, les autres dormoient d'vn long & profond sommeil.

Le trentiesme nous visitasmes l’Aldée de Vvarremeii , tirans du Couchant au Norr vers yne haute montagne , où nous passasmes la nuict parmy de grans bois la pluye sur le dos.

21.

LE PREMIER DE MAY.

Ayans trauersé plufieurs buiffons espineux & des roches pointuës , cheminans tantost vers le Septentrion,tantost vers le Couchant, nous nous trouuasmes sur le bord de la riuiere Mompabu, que nous trauersasmes à nage: elle auoit de largeur plus d'vne lieuë, & à l'autre riue vne petite ifle, où nous prismes nostre repos, iusques au lendemain deuxiéme iour dudit mois, qui nous donna forc à soufrir estans coinbez dans des bois pleins de ronces, qu'il fallut ouurir à coups de ferpes & à belles mains, pour y passer : à la fin nous paruismes au sommet d'vne montagne, d'où nous decouurismes celle des Mines. Là nous vuidasmes deux grands arbres pleins de miel sauuage,& chassans nous soupasmes sur yn pecit tertre, d'vn gros serpent nommé Calcabilla, d'vn ieune oiseau; appellé Strus, &

22.

23

.

[ocr errors]
« ПредыдущаяПродолжить »