Éléments de physique expérimentale et de météorologie, Том 2

Лицевая обложка
 

Отзывы - Написать отзыв

Не удалось найти ни одного отзыва.

Содержание

Des propriétés que prennent les corps en se précipitant des dissolu
35
Expériences de M Fizeau
38
De lélasticité de tension et de la ténacité
43
Considérations générales
49
De la gravité et de lacuité des sons
58
Lois générales des vibrations des tuyaux cylindriques et du batte
66
Détermination dun son fixe ou du nombre absolu de vibrations
73
Kuméros Pgn
83
Divers moyens dexciter les vibrations sonores dans les gaz
101
Vitesse du son dans les fluides élastiques déterminée par la vibra lion
107
Chambre noire photographique
113
Vitesse du son dans les liquides
114
mous translucides au moyen du microscope
119
Communication des vibrations sonores entre les solides et les fluides
120
De la voix humaine
126
Considérations générales 20
130
Numéro Page
132
De lombre et de la pénombre
139
Goniomètre de Charles
147
Réflexion sur les miroirs courbes en général
155
Du changement de valeur de lindice de réfraction dune substance
168
Expériences de M Fizeau sur la vitesse de propagation dans le sent du mouvement de leau ou en sens contraire 388
177
Phénomène général de la double réfraction ÎSfc
178
Des cristaux à un axe et de leur section principale 594
181
Les rayons diversement colorés sont diversement réfrangibles
190
Des indices de réfraction pour divers rayons du spectre
206
De lexistence de la chaleur rayon nanti et de lidée quon peut
219
Chaleur latente de fusion Chaleur latente de la glace 630
266
Explication de la planche 37
278
Lumière zodiacale
287
Xuméros Pages 142 Lumière cendrée
293
Apparence des comètes
298
Des étoiles et de leur distance à la terre
302
Étoiles doubles
307
Nébuleuses
308
Hypothèses sur le mode dexistence de la lumière SU 149 Expérience de Fresnel sur les franges produites par la rencontre des rayon9 réfléchis
314
Principe des interférences
315
Explication du principe des interférences dans le système des on dulations
319
Pouvoir émissif
320
Description de lappareil général de diffraction
322
Franges produites par les bords des écrans 32î 154 Franges intérieures produites dans lombre des corps déliés ou des écrans étroits
332
Franges produites par les petites ouvertures
333
Franges extérieures
335
Franges intérieures
338
Franges intérieures et extérieures
339
Franges produites par deux ouvertures trèsvoisines
341
Réseaux à mailles carrées
347
Réseaux à mailles rondes
348
Formation des anneaux colorés dans les lames minces
350
Lois expérimentales des anneaux colorésétablies par Newton
351
Mesures expérimentales de Newton
353
Des accès de facile réflexion et de facile transmission
355
Théorie des phénomènes des lames minces dans le système des on dulations
357
Couleurs produites par les plaques épaisses
362
Couleurs produites par des miroirs sphériques et des écrans 303
368
Loi de M Brewster sur langle de polarisation
419
Loi de Malus sur le partage delà lumière polarisée
420
Loi de Fresnel sur lintensité de la lumière réfléchie
423
Polarisation partielle et polarisation complète produite par plu sieurs réfractions successives
427
Mouvement du plan de polarisation par leffet de la réfraction
428
De la polarisation produite par des réfractions successives
429
De laction mutuelle des rayons polarisés
430
Teintes colorées des lames parallèles à laxe
439
Théorie de Fresnel sur les couleurs des lames cristallisées
441
Anneaux colorés dans les cristaux à un axe
449
Numéros Pages
451
Microscope polarisant dAmici
457
Motifs de rapprocher ces deux ordres de phénomènes
463
Théorie de Fresnel
470
Comparaison des pouvoirs rotatoires
478
Appareil a compensateur de M Soleil
484
Observations générales
492
Proposition I
502
309
514
Proposition IX
522
Proposition XI
528
Pouvoir absorbant
542
Des substances athermanes et diathermanes
552
Lois du refroidissement dans le vide
562
Loi du refroidissement dans les gaz
570
Équilibre dun thermomètre dans une enceinte vide dont toutes les parties ne sont pas à la même température
571
Expression de la quantité totale de chaleur émise par les corps
572
Equilibre de température des corps protégés par une enveloppe diathermane
573
Distinction de la conductibilité en pénétrabilité et perméabilité 375
575
Expériences de M de Senarmont sur la conductibilité de la cha leur dans les cristaux
580
Conductibilité des fluides
582
Réfraction de la chaleur
584
Polarisation de la chaleur par double réfraction et rapport din tensité
585
Variation du pouvoir réflecteur avec la nature du flux incident 388
589
La chaleur éprouve comme la lumière les deux polarisations rota toire atomique et magnétique
592
Des quantités de chaleur et des moyens de les comparer
593
Calorimètre de Lavoisieret de Laplacc
596
Méthode des mélanges
598
Méthode du refroidissement
602
Capacité des gaz pour la chaleur Méthode de MM Delaroche et liérard
604
Méthode de Dulong et de MM de La Rive et Marcel
607
Rapport des capacités des gaz à pression constante et à volume constant Définitions et méthode de Dulong
611
Méthode de MM Clément et Désormcs
616
Capacité des gaz sous diverses pressions formule de Poisson
617
Tableaux des chaleurs spécifiques
618
Remarques sur les neuf tableaux précédents
627
Calorique délasticité
637
Chaleurs latentes de diverses vapeurs au point débullition
645
Résultats de MM Favre et Silbermann
651
Chaleur animale Température de divers animaux
664
Quantités de chaleur produites par divers animaux
670
Limite des neiges perpétuelles
682
De la température a de grandes profondeurs 687
690
CHAPITRE II
847
De lachromatisme
848

Другие издания - Просмотреть все

Часто встречающиеся слова и выражения

Популярные отрывки

Стр. 143 - ... 13", c'est-à-dire 1,141 jours ou 3 ans 45 jours ; sans doute il n'ya pas d'exagération à supposer que nous voyons des étoiles qui sont quelques milliers de fois plus éloignées, et dont la lumière met par conséquent plusieurs siècles à venir jusqu'à nous. Tout ce qui existe dans le ciel, au delà de notre système, pourrait être brisé, confondu, anéanti, et nous, habitants paisibles de la terre, nous passerions encore de nombreuses années à contempler comme aujourd'hui ce grand...
Стр. 778 - Nollet, entreprenait de prouver par une comparaison bien suivie des phénomènes, que le tonnerre est entre les mains de la nature, ce que l'électricité est entre les nôtres, que ces merveilles dont nous disposons maintenant à notre gré, sont de petites imitations de ces grands effets qui nous...
Стр. 444 - ... dans les expressions ci-dessus, on aura les intensités de chaque espèce de rayons colorés dans les images ordinaire et extraordinaire, et l'on pourra déterminer alors les teintes de ces images par la formule empirique que Newton a donnée pour trouver la couleur résultant d'un mélange quelconque de rayons divers dont on connaît les intensités relatives.
Стр. 780 - Monsieur, des lames de feu de neuf à dix pieds de longueur et d'un pouce de grosseur, qui faisaient autant ou plus de bruit que des coups de pistolet ; en moins d'une heure j'eus certainement trente lames de cette dimension, sans compter mille autres de sept pieds et au-dessous. Mais ce qui me donna le plus de satisfaction dans ce nouveau spectacle, c'est que les plus grandes lames furent spontanées...
Стр. 793 - L'église fut remplie d'une fumée noire et épaisse; on ne pouvait distinguer les objets qu'à la faveur des flammes des parties de vêtements allumés par la foudre.
Стр. 737 - ... pas de long, dont la tête était vers le nord-nord-est, la queue à l'opposite. « En 8 à 10 minutes de temps, la queue s'était changée déjà en s'abaissant. Au moment où elle allait toucher la tête, tout le phénomène disparut, et en même temps aussi le météore inférieur, sans que ni de la partie élevée en l'air, ni, comme l'assure un témoin oculaire, de la partie inférieure, il partît aucune détonation *. Mais alors une odeur de soufre très-puante se répandit sur toute la...
Стр. 63 - Voctave, le nombre des vibrations du plus aigu est double du nombre des vibrations du plus grave; pour la tierce, le plus grave fait 4 vibrations et le plus aigu 5; pour la quarte, le plus grave 3 et le plus aigu 4 ; pour la quinte, le plus grave 2 et le plus aigu 3 , etc. Ces rapports sont invariables ; l'oreille n'y tolère aucune altération, c'est-à-dire qu'il faut, pour que deux sons soient à l'octave, que le nombre des vibrations du plus aigu divisé par le nombre des vibrations du plus grave...
Стр. 54 - D ya des instruments, tels que la flûte et le sifflet, qui semblent faire exception au principe général que nous avons énoncé, car rien dans ces corps sonores ne paraît être en vibration ; mais nous verrons bientôt que, si la matière solide de ces instruments ne vibre pas ou ne vibre que d'une manière insensible, il ya cependant une matière vibrante, et cette matière est la masse d'air qu'ils contiennent. Ainsi, le principe est vrai dans toute sa généralité, et nous allons montrer...
Стр. 807 - Il importe de rappeler que ces règles, bien qu'elles soient appliquées depuis longtemps, reposent sur des bases où il entre beaucoup d'arbitraire ; et, si nous faisons cette remarque, ce n'est pas pour les condamner, mais seulement pour empêcher qu'on ne leur attribue une valeur qu'elles sont loin d'avoir. Ne...
Стр. 667 - Les oiseaux sont, de tous les animaux, ceux dont la température est la plus élevée ; les mammifères occupent le second rang; viennent ensuite les amphibies, les poissons et certains insectes ; la dernière classe comprend les mollusques, les crustacées et les vers.

Библиографические данные