Изображения страниц
PDF
EPUB

HISTOIRE

DES
DERNIERS TRÓVBLES

DV BRESIL.
ENTRE LES HOLLANDOIS

ET LES PORT VGA I S.
Par PIERRE MORE A V, natif de la
ville de Parrey en Charollois.

ST

[ocr errors]
[merged small][ocr errors]
[blocks in formation]

APARIS,
Chez AVGVSTIN Courbe', au Palais en la Galleric

des Merciers, à la Palmc.

M. DC. LI.
AVEC PRIVILEGE DV ROY.

1

9.79
?!!-

2. V

1

16.6116 you wa Chuo *N? DIET KE WOKEVATI

[ocr errors][merged small][merged small]

A TRES-H AVT

TRES:P VISSANT ET TRESillustre Prince CESAR DVC DE : VENDOSME, de Mercậur, de Beaufort, de Penthieure & d’Estampes, Prince d'Anet & de Martigues, o Pair & Grand-Maistre , Chef & Sur

Inţendant general de la nauigation & commerce de France & pays

conquis.

NA

ONSEIGNEVR,

!

Votre Altefle en qualité d'Admiral a droit fur tout ce que la mer apporte

de precieux à la terres. Es parmy les di. Werfes vtilites que l'on reçoit des nani

é ij

gations , la connoissance qu'elles nous donnent de tout ce qui se passe de remarquable dans les pays les plus éloignez, n'est pas la moins à rechercher , ny la moins au gouft des grandes ames comme la vofire , qui font nées également pour connoistre Es pour gouuerner tout le monde.

C'est pourquoy m'eftant instruit des affaires du Bresil pendant deux ans que iy ay demeuré, & particulierement du commencement de la guerre , qui n'y est pas encore terminée , entre les Portugais es les Hollandois, 6 ayant pris dessein de faire part au publiq de cette partie de l'histoire de nostre fiecte , qui m'd femblé considerable. E assez peu connuë , i'ay crů que.cet ouurage qui est le principal fruit de mes voyages estoit un tribut legitimement deu à vostre Altesse , Egne des voit paroistre qu'apres luy auoir esté offert. Mais ce n'est pas à la seule charge d'Admiral que i'ay deu rendre cet homa inage , le rang eminent que vous señez dans l'Estat, l'éclat de voftre illuftre naissance, les vertus heroiques du plus

grand de nos Monarques à qui vous la deuez, qui reuiuent li glorieusement en la personne de vostre Altesse, e la rendent si chere og ji admirable à toute la France , exigent de tous les François tous les tesmoignages d'honneur imaginables. Et te furis d'vne prouince, qui ontre cette estime de cette affection universelle, doit à voftre Altesse cun culte particulier, 8C des reconnoissances extraordinaires, ayant une connoissance particuliere de ces vertus par lheureuse épreuue qu'elle en a faite , lors qu'elle a eu le bien de vous auoir pour Gonuerneur, es que dans lesi maux de la guerre qu'elle souffroite dans la crainte de ceux dont elle estoit menacée, voftre presence-luy rendit d'abord l'affeurance, et bien roft apres ta rranquillite qu'elle a depuis confermé par ruos foins 8 vostre protection, pendant tagitation quasi generale de tout le Royaume, à laquelle ont croyoit qu'elle auroir plus grande part:

Ce bien-fait public et les autres awamu tages que nous avons recoar de la infices

« ПредыдущаяПродолжить »