Изображения страниц
PDF
EPUB

10

[ocr errors]

3

3 6

[ocr errors]

3

TAETON.
S E A MA DI E.
VER O V E.
ESSA CEN A R.
I E SB Ek.
A B D ELLI
A SSAN A FENDI.

Somme bourses i36.
Il y a encores plusieurs Legats, pour faire vne

coưuerture à la fepulture du Prophete des Musulmans Mahumet, faits

ferentes personnes, bourses Legats de plusieurs pour la Mecca & Me

dina. Legats pour ceux qui vont à la Mecca &

Medina en pelerinage, & n'ont dequoy
se soustenir.

Bled. Redebbési E.
CAIET BE Y... GAYR Y.
A HMET BACHA.
Somme des Legats , bourses 78.

Bled Redebbés. 3000.

par dif

30

30

IO

3000

[ocr errors]

3

[ocr errors]

Du Nil, ca de la Goutte,

L.

A colomine de marbre posée dans lelict

de la riuiere du Nil eft diuisée en dixneuf Pics MASSOVRS ou du Caire (moindre quele pic marchád plus grand que le quarré) chaque Pic diuisé en certain nombre de pou-, ces de grandeur incognuë. Il y a gens stipendiés pour aller obseruer dés le mois de May; quand l'eau de la riuiere commence à croistre,fitost qu'elle est haussée d'vn ou de plusieurs doigts, duquel nombre l'on coniectų. re la croissance des Pics, & consequemment de la fertilité, & selon les premiers accroisfemens le bled croist ou diminuë de prix.

Il arrive , mais rarement, jusques à vingttrois Pics, & que toutes les teșres arroulables, ou inondables au dessous des dix-neuf premiers Pics doiuent, & payent la disme au Grand Seigneur. Mais tout ce qui est par dessus entre le dix-neuf, & le vingt-trois de droit ... est franc de ce droit de disme, d'autant que rarement peuuent elles estre cultiuées.

Au pays du Sait sur le Nil à contremont du Caire, à sept ou huict iournées de riuierc (dont les peuples des enuirons sont tous

Chrestiens Cophtes) ya vn puy en vne Eglise de saint Michel , dans laquelle l'on recognoist à la veille de S. Ichan de combien de coudées doit croistre le Nil.

Trois ou quatre iours à l'aduance l'eau du Nil commence à se troubler, & vient verde. Les Mores disent que la riviere à ses purges, & que c'est le pronostic, & auant-courreur de la Goutte.

Mais en cette saison-là il regne des vents du Ponent, & du Nord qui charroient à force nuages 'de nostre mer Méditeranée vers le Midy. Ce qui augmente les pluyes en ce pays-là, &:fait les grandes croisances du Ņil qui viennent å coudées: 1

Or à la venue de cérrë Gộutte l'air se rafraischit, & rend si humide

que

la terre en pese beaucoup plus que deuant, & conçoit l'humidité encore que l'on l'enferme dans vne phiole; & dans vn coffre.

La poudre mesme qui s'attache au bas de Toye en cheminant conçoit tant d'humidité, que si l'on ne la faifoit seicher au Soleil auant que nettoyer les bas, tout seroit gasté. Moot: 8:16:33 foto 663 for foot of the formats

L yatrois Vrnes de marbre antiques dans

la Mosquée du Grand Caire, pour l'vlage du Muphthi;& autres ministres fort fa

I

tre.

çonnées,& capables de tenir vne Artaba toute enciere pour

le moins. Le Consul Venitien Cornaro enuiron mil fix cens vingt-neuf recouura deux figures de Porphyre à l'encan d'ùn marchand Venitien mort.

Au mont Sinaï se voyent de grandes & grosses colomnes taillées dans la roche preItes à transporter, d'autres seulement tracées, d'une pierre semblable à celle d'Alexandrie que l'on appelle de Pompée, & de Cleopa

Mais les obelisques , & pyramides semblent tirées des carrieres mefmes où sont les Mumies tout joignant leur situation ; attendu la conformité de la nature de la pierre, qui eft assez têndre en fa carriere, pour én nianier d'aussi grosses pieces que l'on en pourroit manier & transporter.

Au dessus du Sait sur le Nil est la inontagne des Esmeraudes.

Enl Ayaman ou Hiemen se trouuent les corinalines , ou SARDÁE & SARDONYGHES des anciens qu'on apporte du port du Mouchal à la Mecque, ou à Suachem, & delà au Suhez & au Caire. BARACHIAS NEPHI de Babylone a escrit en langue Arabique vn graité de l'histoire , Antiquitez, origines, characteres, Hieroglyphiques, religion,& obelisques des Acgyptiens. Ce peut estre vne traduction de l'Orus Apollo.

[ocr errors]

F

Alle ou Folle , Mangour appellé par

les Turcs, monnoye de cuiure huict pour le medin, foleralis numus córres en mil fix cens quarante-sept à Constantinople, & Smyrne les trois valoient l'Aspre, ou Ajch. Medin d'argent

fin vaut dix-huict deniers de France, ou yn peu plus de six liars. Le medin à ce compte vaut deux afpres.

CHIERIF monnoye d'or de plus haute valeur que le cecchin de Venise de deux reales. La fabrique est au Caire , & à Conftantinople, vallent à Marseille quatre liures dix sols, les cecchins de Venise quatre liures

sept sols.

Medical, monnoye de Maroc d'vne dragme & demie , les deux font trois cecchins, cette monnoye est d'or fort doux, & ployable, vallent cinq liures à Marseille.

Zizi , ou la bourse, sac de cuir de maroquin contenant vingt-cinq mille medins,ou huict cent piastres, dont on fait les paye

mens au Grand Seigneur, pour la milice, 1 Il faut donc que la piastre se paye à raison de trente trois de quatre afpres.cat medins du pays du vulgaise du Caire, les nou

« ПредыдущаяПродолжить »