Изображения страниц
PDF
EPUB

ر

[ocr errors]

pitanies & places de Siara , saint André, Riogrande, Conhahu , Parayba, Frederichstad, Pays conquis ipar les Goyane, Olinde, le Recif de Fernambourgh, Hullandois. Capsaint Augustin, Serinhan,Porto Caluo, Rio S. Francesco, les ifles Fernandes & de Tamarica , &c. Ils mettoient desia la Baye de tous les Saints en ceruelle, laquelle ils auoient vne fois prife,gardé vnan:seulemét

, & mãqué vne autre fois ; &les foldats ne demandoient qu'à reparer cette bréche à leur reputation, & ý retourner planterivn_fiege: Ils estoient au nonrbre de dix ou douze millehommes effe&tifs tous braues guerriers,ils auoient les Brefiliens & Tapoyos à eux leursplaces fortifiées & munies de bonnes garnisons: car puis que tour cedoit à leur valeur,its fe proiettoient d'y fousinertreencorevneficonsiderable, rir che & importante ville; aufsu cei n'estoie paš fans raifon que de vouloir entreprendre øn fi bel exploict, & de s'efforcer à y reülfir; veu que c'estoit le plus haut point où pût monter leur ambition, & que par la poffeflion doeets te ville ils se rendoient:abfolus d'une filógue, sibelle & fi fercile contrée que le Bresil : Les preparatifs de guerre estoient aucát bien ardonnez pour ce dessein , que le courage des foldars eftoit disposé à vaincre :auffi à confia derer l'estat de cette place alors , les Hollan. dois l'eussent emportée facilement., mais la.

[ocr errors]

des Caftillans pails Portugais.

reuolte de la couronne de Portugal de l'o0.1.2016 41." beysance de celle de la Castille aducnuë en

1641. furle coup fatal qui borna leurs triom. phes,arresta les trophées que le merite de tant de genereux soldats auoient acquis à la compagnie des Indes, ainsi que nous allons monItrer cy-apres:

. Chacun sçait que la haute resolution des Portugais à s'affranchir de la fujetion d'Espa

gne,fut fi ingenieusement executée,que prefExecution prompte: queen mesme temps & en tous les lieux où ils

auoient esté les dominateurs, & dont les Caftillans s'estoient rendus maistres , quoy que distans de mille à deux mille lieuës les vns des autres, ils furent exterminez par ces Portugais ; particulierement au Brelil où la race en fur effeinte; Ce que ceux de la Baye de tous

les Saincts firent foudain sçauoir au Conseil leusne public ordon- du Recif, auquel ils demanderent rrefue sous Dé en a&tion de gra- esperance de traiter des moyens de viure bós

amis par ensemble:ccla confirmé par lettres d'Hollande, on ordonna vn ieusne publiqau Recif,& dans l’estenduë de la conquette pour remercier Dieu de l'affoiblissement des forces d'Espagne & de la liberté rccouurée par ceux de Portugal

. Dom Ican quatriesmeleur nou, ucau Roy enuoya des Ambassadeurs aux Roys , Princes & Republiques de l'Europe, demanda leur amitié & du secours au Roy

Roy Dom Ican qua

de France & à fes alliez. Les Estats generaux
luy enuoyerent des nauires armez, des sol-
dats & des viures, & à sa poursuitte & priere
traitterent la paix auec luy pour tous

les

pays & subjets qu'ils poffedoient l'vn & l'autre delà & deçà la ligne equinoctiale, Europe, Afrique & Amerique, & specialement au Bresil, dont voicy les articles sommaires. Que les Etats generaux & la Compagnie des Indes sous Articles accordez au eux demeuroient seigneurs souuerains& pro-tricíme. prietaires de tous les pays, ifles & peuple qu'ils y auoient conquis depuis qu'ils y auoient porté leurs armes iusqu'à l'an 1641. & que l'autre partie de ce Bresil appartiendroità Dom lean quacriefmc & ses successeurs , comme legitiime Roy. Que toutes guerres & actes d'hostilicé ceferoient à l'aduenir , feroient oublicz de part & d'autre, que leurs subjets pourroient aller & venir & negocier ensemble, & que defences leur estoient faites de s’entrequereller pour le passé à cause de la religion, &c. Les Etats generaux n'auoient point d'enuie decoprendre le Bresil dans cetraité, par l'aduisque quelques iudicieux leur en donnerent: mais la Compagnie des Indes par ses importunes remonstrances lesy fircondescendre:Les Religieux de Portugal qui vindrentà la Haye a Remonßrance faite uoient visité les Dix-neuf, & representé que par des Religieux aux puis qu'il leur estoit facile de viure tous heu

[ocr errors]

feux en vn si beau climat , il n'en falloit plus faire le theatre de la guerre pour respandre le fang chrestien, que les hommes, ces precieux ouurages du Dieu viuant, aprescant de meurtres & de carnages, dont la pensée donnoit de l'horreur, fiffent reflexion &reconnufsent qu'ils n'estoient pas sur la terre pour s'égorger, mais plustolt pour s'épargner & s'entrefecourir;que la guerre estoit la mortelle ennemie des vertus, Poschole de l'impicté, la ruyne: & le degalt des dons &biens que la bontédiuine nous départ &rendoit les lieux où elle é:toit receuë tousiours miserables;que la Compagnie deuoit butter à vne prosperité innocente,& non pas puiser fa felicité dans les faccagemens& deftruction de leurs voisins;qu'il n'y auoit que la paix qui pût les rendre contents également : &d'effect ces Dixneufexaminerent combien de tresors: il en reuiendroit dans leurs coffres, que de deniers épargnez pour eux qu'il falloit destiner aux gés de guerre par terre&par mer, & qui consumoiết la quintessence de leur reuenu, qu'ils auoient assez de pays&d'habitans pour le cultiuer, & que dans vne tranquillité de 13. à 14. ans qu'ils auoient seulement àen iouyr, ils feroient des profies imnienses & auroient des commoditez sans exemple. Les Estats perfuadez de ces raisons approuuerent ces sentiments,& creu

rent aussi que ce seroit-là vn puissant liépour les atcacher à cette nation, & par ce moyen terrasser les Espagnols , & faire la conqueste de ses plus belles prouinces.

La paix donc estant generalement establie, auparauant que la nouuelle en fut publique au Recif, pendant que les nauires qui la portoient estoient en chemin, les seigneurs du Conseil mirent en mer vne flotte laquelle prit la route vers l'Afrique où ces Portugais auoient de bonnes places, & aussi auoient fait mourir les Castillans qui les y auoient maistrisez.Ces Portugais disent que ces nauires partis d'Hollande pour porter la paix, la rencontrerent & qu'ils furent priez par celuy qui la conduisoit de ne diuulguer pas les auoir veus, qu'on ne fit pas fi toft trompetter cette paix, parce qu'ils alloient exploitter vne belle entreprise en peu de temps ; que continuants chacun son chemin, la flotte fut prendre terterreen Angola à 700. lieuës du Recifen diamettre, surprirent & forcerent la ville & fort tereffe de Loanda de fan Paulo, Marahon, faint Thomas & autres lieux, firent main bafa: se des Portugais, en prirent d'aucuns prisonniets & en vn instant le virent seigneurs du? pays. La paix ce pendant fe publia de part & d'autre au Bresil, le Viceroy & le Comte Iean Maurice de Nassau iurerent de la faire garder

« ПредыдущаяПродолжить »