Изображения страниц
PDF
EPUB

sçauantes Obferuations. Que fii'ay tourné les yeux vers vous, pour faire paroistre ce Recueil sous l'authorité de vostre Nom: g'a efté afin que le Monde fccuft que vous estes. ceux à qui il a l'obligation du present que ie buy fais : 66 afin de vous donner quelque petit tefmoignage de l'extreme veneration en laquelle i'ay vostre vertu , comme aufi de reconnoistre en quelque forte les

faueurs dont il vous a pleu me combler.Je vous supplie donc auec tout le respect que ie dois de n'auoir pas desagreable la liberté que i'ay prise ; & de continuër à honorer de voftre bien- veillance,

MESSIEV RS,

Vostre tres - humble & tresobcissant Seruiteur,

A. COURBE'.

[merged small][ocr errors][merged small][merged small][ocr errors]

us supdois,de se i'ay vostre

MI Lecteur,ie t'aduertis que si tu treuue du diuertissement & du contentement en la le

cture de cette Relation, que tu le dois à Monsieur Morisot, qui m'ayāt receu charitablement en la maison à Dijon, & appris de moy mon voyage, le mit par

escrit, & y adiousta de la main la carte de l'Isle de Madagascar , suiuant qu'el-, le a efté par moy reconnue pendant le se. jour que i’y ay fait, & où i'aurois demeuté dauantage fi ie n'en eusse esté emperche par lacques Pronis & Focquembroq, qui arriuerent en ladite Isle au commencement deMars 1643.lesquels me vouloiệt contraindre auec mes compagnons à qui. ter ma demeure pour m'en aller demeurer auec eux en l'habitation de saint Pier

e & tres

teur,

BE',

[ocr errors]

re, & leur faire part du peu de profit que i'auois fait audit lieu, à quoyie ne voulus obeyr, aimant mieux me resoudre à repafser en France & quitter la place aux nouueaux venus, que de me ioindre à eux auec perte. Dequoy tu seras asseuré par la lecture dudit commandement qui me fue fait par lesdits Pronis & Focquembroch, les 19. Mars & 8. Avril 1643. ímprimé sur l'original, & duquel la teneur ensuit.

Auiourd’hwy 8. jour d'Apuril 1643. fur diuers rapporis qui nons auroient esté faits

mesme veu par nous ég recognu que les babitans de ce lieu ne nous apportoient aucune commodité, tant pour viure, que pour traitter dans nostre habitation comme ils auoient accoustume ,eftans diuertis par

les bommes du sieur Cocquet E quelques autres restezdu voyage du Capitaine Goubert , abufans 6o se mocquans des deffenses que nous leur aurions fignifiées le 19. du passé, mefme fe feruans des affi

étions qu'il auroit pleu à Dieu nous enuoyer, nous detenans tous malades.Ce con

fideré par nous que c'estoit la ruyne & pertotale du negoce, avons derechef

fait den

[ocr errors][ocr errors]

fenfes à tous François , tant ceux quiferoient venus auec ledit Cocquet, que ceux qui feroient reste de Goubert, de traitter aucune chose qui se trouue en cette Ife auec les habitans, que comme aux François restezicy de traiter auec ledit Cocquet eg ses hommes d'aucuns cuirs ,cire ne beftail, comme auroient cy deuant fait François Cauche & Sebastien Droüart , se rafraichiffans de marchandises squ'ils auroient pris & trocqué dudit Cocquet 8 de ses gens ,qu'ils estimoient propres pour le pays. Pour à quoy obuier nous auons par ces prefentes fait commandement aux fieurs Abraham le Gaigneur , Sebastien Droüart, François Cauche, lacques du Val, lean Deftouzeaux , lacques Desprez, Charles des Aunois, qui

sont les hommes restans dudit voyage de Goubert, de nous passer declaration

generale de toutes les marcha difese beftiaux qu'ils peuuent auoir à eux appartenans, iusques à present , fans y obmettre chose que ce soit, de nous rendre lefdites déclarations dans nostre habitation danshuit jours pour tout delay; que ce qui se trouvera à l'aduenır de plus que ne por

ij

[merged small][ocr errors][merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small][merged small][merged small]

!

teront leurs declarations ; leur certifions qu'illeur sera confifqué au benefice de Mef sieurs de la Compagnie. En outre faisons derechef commandement aufdits Sebastien Droüart François Cauche de se rendre dans un mois à compter de ceiourd'h:1y au lieu de nostre habitation, comme ont fait lesdits du Val & autres susnommežies d'abandonner celle qu'ils desirent faire au preiudice de la Compagnie , ne fe contentans pas que nous leur auons permis de traiter six mois pour employer leurs marchandises à la requeste qu'ils nous en auroient faite ., à peine de fubuenir aux commandemens 65 defenses que nous leur auons cy-deuant fait faisons par ces prefentes, les declarans desobeysans aux volonte du Roynoftre Sire, de confiscation de tout ce qu'on trouuera icy à eux. appartenant. Fait en l'habitation S. Pierrel'an iour que dessus. Signé I. PRONIS, & I. de FOCQVENBROCH, auec. paraphe.

« ПредыдущаяПродолжить »