Изображения страниц
PDF
EPUB

-ge
. Reme

. Ildon-
pues du logis.co
& deny de lon
largeur partoti-
d'yn tronc d'ar-
ix costez d'vne
Fetenue par va
me façon que
e le poil auec

Andianracol, qu'elle aflize, batl'vn costé,

Hun relambour le

visage de ata sur le

pecies , ces peuples mettans tousiours:l'epichete aproslenom. Cet hommeestano monté au deffus du taict, flechio vn des genoux fur hefaiste,mettant la perche sous l'autre,& dela main droitte , qui par ce moyen fut libre , prit le cousteau qa’il auoit en la main gauche, qui tefta pleine da faisseau de fes dardilles, commença à tourner les yeur vers le Soleil, qui ne faisoit que fe leuer , auec des cris espouuantables, des postures & menaces horribles, puisfrapant l'air comme s'il se fust battu contre luy , par l'espace d'vna heure , fe laissá tout à coup rouler du haut en bas du roict iusques à terre, fe trouuant sur ses pieds deuant la porte du logis, furlaquelle pendoit le panier dans lequel estoio caché le petit poulet, dans lequel il regarda plusieurs foix,roulant affreusement les yeux, le tambour battant cousiours fans celler. Peu de teinps apres il court comme infensé p:

par tout le village, portant fa reste dans toutes les portes

des maisons, comme s'il euft voulu voir ce qui s'y faisoit, changeant souuent de posture, & mettant son cousteau dans la main gauche, puis le reprenant de la droicte , & autant en faisoit il de ses dardilles, menassant tousiours le Soleil. Ieluy demanday comme il passoit deuant ma maison, s'il voyoit quelque chose en l'air, puis qu'il por

[blocks in formation]

zu par

ophe

ayant d'vn

nant de9

urts

toit si fouuent sa veuë en haut: Oüy merel. pondit-il, ie vois Cine en figure d'honime, lequel ie veux tuer. Et se mettant en deuoir d'execucer ce qu'il difoit, il frapoit l'air du cousteau qu'il portoit. Puis s’appaisant vn peus

il me demanda du tabac, le courus à ma pipe. iy mis du tabac, puis le feu, & la luy presentay. Il la prir courant comme furieux, puis s'arrestant, il en tiroit la fumée qu'il reiettoit aussi toft du costé où 'estoit le Soleil, ne cessant de s'escrier & de le me

nacer.

Il continua long-temps à courir, & à prendre du tabac, bondissant,& sautant, puis se reposant un peuziusques à ce qu'estanthors d'haleine; apres auoir couru les villages voifins , il retourna à Mannhale , iusques à ce qu'il

fut arriué en la maison d’Andianma chicore, deuant laquelle Andianrase la bonne vieille touchoit tousiours fur fon tambour. Il mit par trois foix la teste dans la maison, sans en passer la porte sur laquelle ostoit le panier & le poullet.cnfermé dedans. Il le prit, & auec violence, l'ayant ietté contre terre, le pressa des bras & des genoux,iufques à ce qu'il fut tout à fait escrasé, enfemble le poullec qui estoit dedans.. A:Vhcure il fit entendre aux assistans, qu'ayant suffoqué le poullet,il auoit suffoquélemauuais esprit,

qui :Oűy merel. ure d'homme, tant en deuoir

seus sin

avoir

your

apoit l'air du

appaisant yn . le courus à s le feu,& la

comme fuit la fumée :' ou 'estoic <de leme

urir, & à utant, puis stanchors lages voi[ques à ce ndianmaCela bonon tam- dans la laquelle

qui possedoit les enfans prests à circoncire.

Cette mommerie passée en cette sorte, les peres creurent qu'il estoit temps de celebrer la feste publique de la circoncision de leurs fine arme amechuunun -enfans, qui escheut au huictiesme iour de la com

morfol
Lune de Mars. Lequel estant arriué les peres punktien le e solo
& meres portans sur leurs hanches leurs pe-Augesund
fits' fe faisoient suiure de leurs domestiques,
qui conduisoient autant de taureaux, & por-
toient autant de poulets noirs en leurs mains,
qu'il y auoit d'enfans,fçauoir quarante trois.
Estans arriuez en la placeils attacherent leurs
taureaux à autant de pieux fichez en terre,
puis les peres s'affirentsurdes nattes prenans
leurs poulets en leurs mains., les meres & les
domestiques monterent plus hauț dans le
village. Andianmachicore ayant sccu leur
arriuée sortit sur sa porte , & leur dir qu'il
remettoit la feste aulendemain matin. Tou-
re la nuict deux hommes battirent le tam- bu il parle de leur re-
bour sans relache deuantle logis destiné pour le tambour, & ioüer

faire la circoncision, pendant qu’yn malo- iours de feste.Ce qui
tru joueur d'instrument ioüoit, & chantoit ceux de Madagascar
deuant la porte de celuy du seigneur. Cette
forte de violon estoit d'vn pied & đemy de quoy iradioute la
long, ayant vne seule corde bandée auec vne remonies

de laquel-
chcuille par le dessus, la corde passoit par yne Georgeuits hu.2.&
boëtte de crois poulces de rondeur, couuer-
te des deux costez d'vne peau bien tenduë,

H Н

Les Turcs , au ra por de Belle-Forest,

у

riconéc quelque cho-
se du Mahomeran, à

dedans.. téconux,iufenlemseure il

Poftel en la Repubbi des Turcs,

ffoqué esprit;

qui

[ocr errors][ocr errors][merged small]

& Tur icelle vn Cheuallet de demy poulce de hauteur, qui souftenoit la corde attachéc à l'autre bout à vnecheuille, qui fetournoic comine Pautre qui estoit au dessus pour bander, 'bů relasche la corde quand il plaisoit au menestrier, qui auoit yn archet en main duquel il la touchoit par le milieu pendant qu'il remuoit les doits sur les touches du manche, qui eftoit d'on tres-beau bois. La corde du violon estoit de mahaut, & celle de l'archer d'vne herbe que irous nommons Pitte, & que ceux de cette iste de Madagafcar appellent Ahetz; elle est blanche & refsemble au crin de cheual. Cet instrument est nommé par eux Sauly, & lemaistre ioüeur, Mahay Sauly, Mahay signifiant ioucur, lequel appuyant le bas de Ion instrument sur la pointe du pied , d’yne voix rauque & lenta qu'il accordoit au fon d'iceluy, chantoit ce qui suit, fans vers, ny time, les Müses n'ayant encore ozé passer la mer pour venir en

Manne Voullamene, Voullafouche , Hangue, Haréz, Angombe, Varres', Ampe embes, Vrouemgembes, Onufouches, Ouuiares, Ounicambares, Osuimentes, Mauvondres. Meccant au deuant de chaque mot, celuy de Manne, qui veut dire, riche, le teste s’interpretant en ce sens, Setgnéür riche d'or, riche d'argent, riche de coral fir , de

ces lieux.

fge demy poulde corde attachée qui setoarnah

[ocr errors]

slus

pour bantand il plaisoit rcher en main lieu pendant s touches du cau bois. La aut, & celle is nommons e Madagafinche & refinstrument istre joueut, üeur, lequel

raffade,de bouf, de ris blanc batty, de mil

, de fenes de recipes blanches e de violettes, de cendrées, de noikes, de igumes : Hadioustoit

tout le reste qui estoit en liletant pour viure que pour le paser. Es enfin il me mit auec mes compagnons en fa chanfon, difant. Raupou. rangandrie , oule vaza toumoire antanas

, andri ,res manne voulafouches , voullamene,

angue, harez , Vuoures , hofashots , oulemahae, miasse, ou lematte toutoulle empozuare empaguiuere routmoire andré. Ce quis'explique de mot à mot en cette forte. Tu es refiowy, Mansieur ,de ce que les Chrestiens demeurent en ton village, ils font riches, dargent, dor, de coral fin, de toutes fortes de patenostres de diverses couleurs, de faufles perles, de chaisnettes dorées. argentées , riches d'esprit 9. d’inuention pour trauailler, s'ils mouroient toutes leurs richesses, te demeureroient, Monsieur. Ce musicien chanca toute la nuict deuant la porte du seigneur, pendant que les deux tambours faisoient grand bruict deuant luy à l'entrée de la maifon de la circoncifion, au bout de laquelle du cofté du Soleil leuant, fur posée vnecha, pelle comme celle d'yn mortuaire , de quatrepieds de hauteur, ettant de bois sans clous gy, gheuilles, les pieces n'eftant,ffrenuès

que par les marqoises ale dome couuert d'vn tapis de lqyeise decoton

de plusieurs couleurs, sous laquelle estoit vne naste bine, & sur

la

ment sur la

que & lente

chantoit ce
Muses n'a-

our venir en

r, Hangue, 's; V nouema l mbares, OH deuant de veut dire, e senis. Set coral for, de

Hij

« ПредыдущаяПродолжить »