Изображения страниц
PDF
EPUB
[ocr errors]

n'y ayant aucune tenduë , mais seulement des pilliers qui soustenoient le toict en façon de halles. Quatre iours apres qu'elle fust acheuée,les pere & mere des enfans qu’on deuoit circoncise firent du vin de mielboüitli dans de l'eau , sçauoir de deux tiers d'eau dans vn tiers de miel. Ce vin cuit dans des terrines est versé dans de grands vases de terre ronds par le dessous, ayant vne grofle panse , & l'embouchure estroitte : ils les posent sur vne forme de seuiere large & vuide au milieu , puis on les porte sur les espaules,iufques à ce qu'on soit arriué de

porte de la maison du seigneur, où on les pofe & les range-on sur trois pierres pour empescher qu'ils ne versent, le cul des vases touchant la terre, & le bas du ventre estant souftenu par ces pierres. On nomme ces vases Cines, & les feuieres, Tacon. Ce. la fait , Andianmachicore sortit de sa mai. son pour aller à celle qu'on auoit preparée pour

la circoncision, au deuant de laquelle il auoit fait attacher vn taureau, à vn tronç d'arbre , qui estoit fiché en terre pour cela. Il l'esgorge, & ayant receu le sang dans vn grand plat de bois , il en ya broüiller tous les poteaux du nouueau edifice, suivi des peres des enfans qu'on vouloit circoncire, qui marchoient l'øn apres l'autre. Celuy qui

uant la

mais seulement le roic en fan

presqu'elle fult fansqu'on dede mielbouil leux tiers d'eau

cuit dans des rands vases de ant vne grolcoitte : ils les ere large & porte

sur it arriué de

igneur, ou

marchoit le premier , lors qu'il vit la ceren monie du sang acheuće, prefenta å Andian machicore du vin de miel dans une coupe de porcelaine , il la prit, & mettant du vin en la bouche, sans l'aualler, il le ietta contre les poteaux qui eftoient barboüillez du fang du taureau.Duis ayant commandé qu'on luy apportast vn arbre de bannanier,dit Once, auec ses fueilles & fruits, il fit ouurir la palissade, & le planter au deuant de cette ouuerture. Cela fait, il prit la ceinture mystericuse du premier barbier de fon village, reinte dans le sang du taureau qu'il auoit esgorgé, & la pend à l'arbre; il n'est permis à qui que foit iusques aux grands iours de leur fefte dediée pour la circoncision, d'entrer dans la maison destinée à cet effect, ny dans l'enclos de la palissade, l'entrée de laquelle eft incontinent refermée auec des palis.

Lors que cette ceinture est attachée en quelque endroit que ce soit, il n'y a personne qui en oze approcher , ce peuple s’imaginant que quiconque l'entreprendroit , mourroit aussi toft.

Cette procession, & myfteres acheucz, le feigneur retourné en la maison , & le peuple chacun en son village, les peres des effans qu'on veut circoncire icusnent 8. iours entiers, à commencer du premier iour de la

trois pier

ent, le cul is du venOnnomacon, Cesa mais reparée laqueli tronc r cela.

ins va

r tous ui des icire, y qui

Gij

Lune de Mars, iusques au huictiesme , sans manger

chair

ny poisson, petunans le iour, & beuuans toute la nuict. Pendant ces iours de ieunes, lesdits peres promenent leurs enfans

par leurs villages, liez à leurs ceintures de toile de cotton sur les fesses, & enueloppez dans leurs lambes , ou pieces quarrées, qui leur seruent de manteaux, l'enfant croisant lesiambes sur le costé,& tenant chacun son pere par le col. Les ieunes gens non mariez suiuent apres deux à deux, armez de zagaies,les blancs les premiers, puis les noirs faisans plusieurs postures,frapans la terre des pieds, battans des mains, presentans leurs zagaies,conime s'ils vouloient attaquer l'ennemi, les peres nonobstant qu'ils soient chargez de leurs enfans en font de mesme, portant pareillement leurs zagaies , & au bout de trois tours faits autour du village, s'aduançans & reculans auec cris, s'arreltent deuant la

porte

de leur seigneur appellé par eux Tampon , ou Brote, lequel nom ne signi

chose que celuy d' Andian , qui veut dire, seigneur. Alors les blancs se separent des noirs, & ces deux troupes s'attaquent auec leurs lances, ou zagaies, cryans effroya' blement, haussant le corps, l'abaissant, fra

pans leurs lances l'vne contre l'autre, elleuans les mains gauches,& fermans les poings

fie autre

Esme', sans ans leiour, it ces iours t leurs enrs ceintu5,& enue

eces quar

,l'enfant zant chagens non rmezde es noirs erre des eurs za

l'ennet chare, por

auec menaces,& grimasses effroyables,esten dans, secoüans, & roidissans le iarret,se mellans, puis se separans, iusques à ce qu'estans las & recreus ils's’assicent sur des nattes qu'on leur auoit preparées au deuant du logis d'Andianmachicore, qui pour les rafraichic leur fit apporter par ses doméstiques yne ci ne de vin de miel , dans laquelle ils plongeoicnt vne poche dicre par eux Cada", faitte d'yne moitié de noix de cocos, emmanchée d'vn baston, puis la yersoient , estano pleine de vin à ces vaillans combatans, qui le receuoient dans vne large fueille de latanier, qui seruoit à chacun d'eux de tasse,puis l'auallerent tout d'vne tráitte. Cela fait;apres auoir receu chacun yn morceau de beuf, qu'Andianmachicore leur fit distribuer, ils se retirerent tous en leurs logis, sçauoir les peres, qui n'estoient de Mannhale, en leurs villages auec leurs enfans,& les autresen leurs maisons.

Le lendemain se presenta un homme à An-dianmachicore , se disant prophete, assurant que les enfans qu’on deuoit circoncire, estoient possedez par Zine, qui veut dire Esprit, lequel il chaseroit s'il vouloit. Illuy permit , & aussi toft il.le.fit apporter deux tambours, il en mit vn és mains d'AndianraTemere d' Andianmachicore, ce que nous appel

u bout , s'adntde

lé par

ligni

i veut

[blocks in formation]

G iij

ings

lent mere, est en leur langage. Reme. Il donna l'autre à vn des domestiques du logis. Ces tanbours estoient d'vn pied&demy de longacur , de douze poulees de largeur partoute leur circonference,

faits d'vn tronc d'arbre creux, couverts des deux costez d'vne peau

de bouc bien tenduë , retenuë par vn cercle auec des cordes, de mesme façon que les nostres, finon qu'on luy ofte le poil auec vn cousteau apres eftre tenduë. Andianraze fit pendre ce tambour à fon col, qu'elle mir sur ses genoux, apres s'eftre aflize, battant les deux costez, de sa main d'vn costé, & d'on bafton de l'autre, sans aucun relache. Pendant qu'elle battoit ce tambour , le precendu prophete, s'eftant rayé le visage de couleurs rouges & blanches, monta fur le toict de la maison d' Andianmachicore , tenant vne perché fort legere de fix à sept pieds de longueur, ayant vne fisselle attachée à la pointe, qui retenoit vn panier par l'anse; au fond duquel estoit vn petit poullet , retenu par les pieds auec vne autre fisselle. Ce prophete fouftenoir cette perche de la droitte, ayant vn plat de bois au bras gauche, à guise d'vn boudier , retenu par deux courroies, tenant en main vn cousteau long d'vn pied & demi,appellé Anchesyllabe, onde dardilles, nonmées par eux, Leff macejzay, c'eft à dire, darts

« ПредыдущаяПродолжить »