Изображения страниц
PDF
EPUB

fuiuant leurs naui

gations, imprimées tugais, S. Angelo. Ie ne me fouuiens plus du Amfterdam chez nom que les habitans leur donnent, ayant

Cornille Nicolas,

l'an 1609 & pag. 6. laiffé mes memoires à Paris, Cette riuiere en& 12.où eft la figure

te baïe.

& difcription de ce- trant dans ce golfe par le deffus, laiffe vne petite ifle au milieu triangulaire, ayant vn village.

[ocr errors]

Les villages de cette contrée,comme tous les autres de cette ifle de Madagascar, sont ceints de forts pallis, n'y ayant rien d'extraordinaire en ceux de cette cofte d'Antongil, finon que les habitans d'icelle font sentinelles & gardes fur les aduenuës & à l'entrée des villages, ayans au milieu vn corps de garde, crainte d'eftre furpris par les voifins, qui tiennent les montagnes, auec lefquels ils ont guerre perpetuelle.

Au deuant de la porte du corps de gar de, il y auoit deux tambours attachez, faits d'vn tronc d'arbre creufé,couuert d'vne peau de cabril bien ratiffée & tenduë, le dedans garni de picques & grands boucliers en oualle de bois couuert de cuir.

Ie faluay le Roy dans Angoada, lors qu'il y vint vifiter les Hollandois, il estoit aagé de quarante ans, les cheueux vnis comme les noftres, le vifage & tout le corps bazané, depuis les reins iufques au iaret couroit vn linge de coton que les Holladois luy auoient donné,raié de bleu & de blanc, qu'ils auoient apporté

[merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors][ocr errors]

apporté des Indes Orientales; celinge retenu fur l'efchine d'vne l'arge ceinture du païs. Il eftoit barbu, ayant en tefte vn bonnet de ioncs de plufieurs couleurs, tenant vne lance en main, le refte du corps nud, fes iambes & bras chargez de cercles d'or, d'argent, & menilles. Il me reccut amiablement,m'inuitant de l'aller voir en fon village, qui n'eftoit qu'à vne demie lieuë au deffus d'Angoada, & me presenta à boire du vin de miel dans vne corne de bœuf, qui tenoit enuiron deux peintes. Ie le fus voir en fon village, où il me receut fort bien, & au bout de neuf iours, ie quittay cette baie, ou golphe d'Antongil, qui eft fous la hauteur de feize degrez & demi du pole Antartique, s'eftendant du Nordnordoueft, & Sudfudest, dix lieües en longueur, & cinq lieües en largeur.

Ayant pris congé du Roy ie m'en retournay par le mefme chemin que i'auois tenu, en la prouince des Malegaffes, au village de Manhale, lieu de ma demeure, où ie trouuay Andianmachicore & fa femme en grande difpute: celle-cy vouloit fe faifir de toute ma marchandise, fur le bruit qui auoit couru, que i'auois cfté tué; & l'autre l'empefchoit,difant, que ce feroit violler le droict d'hofpitalité. Mais tous deux cefferent leurs

F

querelles à mon arrivée, & me receurent auec
tant de demonstration d'amitié, que ie me
tins plus que fatisfait des trauaux que i'auois
foufert en mon perilleux & long voiage,
duquel ie ne raportay autre fruiet que
connoiffance des riuieres & ports, auec beau
coup de beftail que i'amaffay en retournant
au prix de mes babiolles, que ie donnay en
efchange.

Mais comme ie n'eftois encore fatisfait de mon voiage, & que ma curiofité me portoit à en fçauoir dauantage que ie n'auois apris, ayant tenu le long de l'ifle de Madagafcar, ie voulus la trauerfer, pour reconnoiftre les prouinces qui eftoient tant au milieu d'icelle, que celles qui eftans fur les bords de la mer, regardoient la basse Ethiopie.

Nonobftant qu'Andianmachicore m'en diffuadaft,me difant, que ces peuples eftoient barbares, & fans foy, ie ne laissay de suiure mon deffein, accompagné d'vn maistre du village de Rannefouché, nommé Diamber, & de dix-neuf Noirs, qu'Andianmachicore m'auoit donné pour me feruir. Outre lef quels ie me fis fuiure de quatre de mes domeftiques, chargez de mes hardes, armes,& marchandise.

Ayant paffé fur les limites des Machico

* Les cartes difent, res pour entrer en celles des * Tapates, qui

1.

Manapates,

[ocr errors]

eceurent auec ié, que ie me ux que l'auois long voiage, fruiet que la ts, auec beau

n retournant

donnay en.

[blocks in formation]

eft plat païs, nous allafmes coucher en vn village, duquel eftoit feigneur vn nommé, Andianmarropene, qui nous fit bonne chere, iĺ nous voulut détourner de paffer chez les Machicores, difant que c'eftoient tous voleurs & meurtriers: ie luy demanday combien ils eftoient, il me refpondit Roarine, qui veut dire, deux mille: ie luy dis, que ie les battrois moy cinquiefie, auec mes fuzils & piftolets, Ce qui l'eftonna, mettant fes mains deuant fa bouche,qui eft vn figne d'admiration parmi ces peuples. Puis continuant de luy parler, ie m'enquis de luy combien il y auoit de chemin depuis le lieu où i'eftois iufques au village d'Andianmarophate, qui eftoit vn seigneur du païs des Tapates: il nous fit refponfe, qu'il y auoit pour trois Lunes de chemin, s'eftoit pour me detourner de mon entreprife, parce qu'ayant continué en icelle, ie me trouuay auec ceux qui m'accompagnoiet au village d' Andianmarophate au bout de fix heures. Ce feigneur, contre ce qu'on nous auoit dit, nous receut fort bien, & nous donna des guides pour nous conduire à la baïe de fainct Augustin, qui eft au bout de la prouince des Machicores. Mais comme ic voulus partir du village,tous ceux qu' Andianmachicore m'auoit donné, s'en retournerent, croyans ce qu'on leur auoit dit de la cruau

té de la nation chez laquelle ie m'en allay
auec mes quatre domeftiques.

Nous emploiafmés cinq iours depuis leur
depart iufques à la baïe fainct Augustin, &
enfin ayant paffé par plufieurs villages nous
arriuafmes à la riuiere qui entre dans la baïę,
fe fourchat en fon embouchure par le moien
d'vne.iflette qui la diuife. Elle est fous la
hauteur de vingt-trois degrez & demi,iuste-
ment fous le Tropique du Capricorne.

· Defcendant la riuiere, on trouue quatre villages, deux à droite, & autant à gauche; fous ceux-cy au milieu d'vne langue de terre qui croife fur le port, fur le riuaCe fort fut baftige, il y a quelque apparence d'vn fort, & par les Hollandois d'vn cimetiere dans vne petite ifle, qui eft

en 1595. lefquels fi

Pilette pour

rent vn cimetiere de tout proche,par des groffes pierres couchées morts, qui furet em- & efleuées fur terre. Il y auoit encore en l'angle Septentrional de ce golphe, des ve

portez du feurbut, & fievres chaudes.

* Vois le voyage de ftiges d'vne autre fortereffe que nos

Fran

Pyrard en 1602, &

1601. où il dit, qu'ils çois auojent basti autrefois contre ces Infuentererent proche laires qui font plus barbares en cet endroit

de fe fortin, des

moururet

eux le cimetiere des

dans trois jours, en qu'en tous autres, & ce pour s'y tenir en feuce lieu nommé par reté auec leurs malades, peu de personnes François. coftoians le Royaume de Guinée ne pouuans efchaper les maladies auant qu'acriuer à Madagascar, dans laquelle ifle il faut outre ce, feiourner, pour y prendre du rafraichiffement, & vifiter les vaiffeaux, qui ont

[ocr errors]
« ПредыдущаяПродолжить »