Изображения страниц
PDF
EPUB

demandant iustice, laquelle leur fut refuséc par landhuy, leur difant, qu'il faloit viure en paix les vns auec les autres, & ne battre que les ennemis. Qu'il n'eftoit à propos de faire mourir des fiens, pendant qu'il eftoit en peril, comme plus foible que ceux qui le venoient attaquer, defquels celuy qu'on accufoit en pourroit tuer deux ou trois. Puis fe tournant vers moy, il me fit promettre d'enuoyer le lendemain à Rio Grandé Ian Straffi pour luy amener de mes gens à fon fecours.

Le neufuiesme on fut à la chasse pour traitter les nouueaux venus, lefquels me demanderent vn billet de fauue-garde pour vn de leurs chefs Brafilien nommé Balthazar Tamaris, qui defiroit demeurer auec eux, ce que ie fis, faufl'approbation des Nobles puiffans, plustoft pour complaire aux Tapuies, que pour autre raifon. Toute la nuict ce peuple ne fit autre chofe que de difcourir de quelle façon ils iroient contre l'ennemy, & comment ils l'attaqueroient, ne voulant foufrir d'eftre preuenus.

T'enuoiay dés le matin fuiuant à Rio Grandé Ian Straffi, pour affembler mes gens,continuans à marcher entre la haute montagne, où nous trouuafmes du miel & des rats en abondance, les Tapuies mangerent vn des leurs qui mourut ce iour-là,

Le onziefme la ieuneffe fe mit à denfer pour acheuer le dueil d'vn de leurs princidecedé.

paux

Le iour fuiuant les forciers arriuerent vers nous, qui reduifirent en poudre vne certaine graine de Corpamba, qu'ils auoient faict fecher dans vn pot, puis l'ayant meflée auec de l'eau l'auallerent. Auffi-toft ce breuuage leur fortit par le nez & par la bouche, fe demenans à la façon des poffedez. On me dit qu'ils faifoient cette ceremonie, afin que leur mil, pois, & feues peussent bien-toft meurir. Ceux qui eftoient allez à la chaffe rapporterent vn porc de la petite race,nommé Tayetetou. La pluye dura tout le iour.

Le treiziesme dudit mois pendant que les Tapuies eftoient à la chaffe, Iandhuy m'entretenant, me dit qu'il auoit toufiours feruy les Hollandois à leur befoin, qu'il demandoit la pareille contre ceux-là mefme qui auoient tué ceux de ma nation à Salmes, & à Vpamene, lefquels indignez de ce qu'il n'auoit fuiuy leur party,ayans efté amis auparauant, recherchoient fa perte, ayans faict alliance auec les gens de Camarron, & groffi leur armée de grandes & redoutables troupes, lefquelles eftoient campées au deffus de Parayba auec Vvajapeba,qui auoit toufiours efté de leur cofté, & demeuré long-temps

57.

$8.

59.

60.

parmy eux dans la Verge, & que c'estoient les mefmes qui luy auoient enuoyé les prefens qu'il m'auoit faict voir de la part dudit Camarron. Qu'ils s'eftoient tous ioints à Pajucu, dé forte que ne leur pouuant refifter, il eftoit refolu, s'il n'eftoit secouru par moy & par mes gens,de fe retirer à Rio Grandé proche de noftre fort. Ce difcours m'estōna n'ayant aucune enuie de le voir fi proche de moy, c'eft pourquoy icluy dis, qu'il ne deuoit pas quitter fon pays, & qu'il y deuoit attendre l'ennemy, fi tant eftoit qu'il fuft preft à l'attaquer.

Nous arriuafmes le iour fuiuant proche l'Aldée des Brafiliens, qui eftoit fur le bord du fleuue Pottegie, & le quinzrefme on leur enuoya demander du mil, des feues, & citrouilles: Iandhuy me fit affoir proche de luy, m'interrogeant, pourquoy luy ayant promis autrefois deux chiens ie ne les auois

donné à Murotti,lors qu'il fut vers. moy à Rio Grande. Ieluy dis,que ie ne m'en eftois point fouuenu, & que Murotti ne m'en auoit point parlé,que i'euffe efcrit aux Nobles puiffans de me permettre de prendre ceux que iauois prefté à lacob Rabbi, qui eftoient dans le chateau de Parayba. Il me repartit qu'il n'y auoit point de mal à cela, &.que ie luy laissasse les deux chiens que l'auois, iufques

a.co

à ce que ie luy renuoyaffe les deux autres, car il ne pouuoit s'en paffer. Ie luy dis que i'y aduiferois auant que partir.

Le feiziefme nous couchafmes vers la riuiere Pottegie, tous moüillez ayans pris vn ferpent nommé par les Portugais Cobre Viado, long de trois braffes, lequel fut mis par les fauuages dans vne foffe, où ils auoient faict du feu auparauant pour l'eschaufer,puis la couurirent de terre, & la terre de fafcines efquelles ils mirent le feu pour roftir ledit ferpent. Les forciers s'affemblerent fur la montagne voifine, & nous auec eux, il plut abondamment tout autour d'eux & de nous, mais non pas fur cux eux, ny fur nous.

Le matin du dix-fept on ofta le ferpent de la foffe, & tous les principaux en mangerent, excepté landhuy & les forciers; ils trouuerent autant à manger en ce ferpent, qu'ils euffent faict en vn grand porc fauuage. On ne beut rien pendant le repas,fuiuát leur coustume, il falut aller dans l'Aldée voifine pour y boire du breuuage de mil fraifchement faict. Là les Tapuies auec leurs femmes & enfans fe chargerent de mil, qu'ils y trouuerent en abondance, pendant lequel temps on nous vint aduertir de la part de Vvajupu qu'il s'auançoit vers nous, à caufe que le bruit eftoit que Pajucu battoit la campa

Gg

61.

62.

63.

640

65.

66.

67.

gne auec

fes

troupes pour nous attaquer Ce que Iandhuy ayant oüy, il fit commandement à tous les Brafiliens de l'Aldée de preparer leurs fleches, iauelots, & arcs en attendant le fecours des Hollandois,pour combattre auffi-toft qu'il feroit arriué. Ie demeuray dans l'Aldée toute la nuict, laquelle nonobftant ces nouuelles, fur paffée en danfant par les Tapules.

Comme il pleuuoit le dix-huictiefme de Iuin, ie m'amusay à confiderer ma loge qui eftoit couuerte de palmites,là ie vis vne pierre noire tranfparente, approchant de celles qui fe trouuent dans la mine du Miniftre Aftette: ie priay mes hoftes de m'en chercher de pareilles, ils m'en apporterent incontinent lefquelles ie garde pour prefenter aux Nobles puiffans, & comme ils reconnurent qu'elles me plaifoient, ils m'en apporterent le foir plus grande quantité qu'ils n'auoient faict,m'enseignant le lieu où ils les prenoient dans la grande montagne.

Le dix-neufuiesme ie partis de l'Aldéc pour attraper les Tapuies qui alloient deuant moy chargez de mil & de rats, lefquels en ma prefence percerent la levre de deffous, & les oreilles à vn petit enfant, & mirent des cheuilles de bois dans les trous. C'eft vne forme de baptefme parmy cux, donnant en

« ПредыдущаяПродолжить »