Изображения страниц
PDF
EPUB

RELATION

DV

VOYAGE

D E

ROVLOX BARO,

INTERPRETE ET AMBASSADEVR Ordinaire de la Compagnie des Indes d'Occident, de la part des Illustrisfimes Seigneurs des Prouinces Vnies au pays des Tapuies dans la terre

ferme du Brasil.

Commencé le troisiesme Avril 16 47. finy le quator

ziesme Iuillet de la mesme année.

Traduict d'Holandois en François par PIERRE

MORE AV de Paray en Charolois.

[ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors]
[blocks in formation]

ROVLOX BARO,
INTERPRETE ET AMBASSADEVR
Ordinaire de la Compagnie des Indes d'Occi-
dent de la part des Illustrissimes Seigneurs dos
Prouinces Vnies au pays

des Tapuies
dans la terre ferme du Brasil.
Commencé le troisiesme" Avril 1647.& fini le quator-

fiesme Tuillet de la mefme année.

des no

1

VA E croisiesme Ayril 1647. ie receus le en commandement de la

part bles puissans Messieurs les President & Conseillers , representáns le haut & souuerain gouuernement du Brasil, pour cres-hauts

Bb üj

3.

eux,

[ocr errors]

& tres-puissans les Estats generaux des Prouinces Vnies des Pays-bas , son Altesse le Prince d'Oranges , & de la noble Compagnie des Indes Occidentales, afin de m'acheminer vers les Tapuies, voisins de ce gouuernement de Rio Grande, pour traicter auec

,fuiuant l'ordre contenu en ma commission. À l'instant ie me disposay de partir, & pris pour m'accompagner Ican Straffi Brafilien, trois Tapuies, & quatre chiens pour chasser en chenin faisant, & nous nourrir.

Nous fortismes le iour suiuant du lieu appellé Incareningi, qui est en ladite prouince de Rio Grande, où estoit ma demeure, & passasmes deuant la maison du Lieutenant Colonel Garsman affife proche la riuiere Cammararibi , laquelle ne pouuant guayer , ny passer à nage pour

estre

trop large, nous primes le chemin des Campinos à main droicte, où nous couchasmes.

Le lendemain cinquiesme Avril audit an 164 7. nous fusmes contrains de retourner coucher en mia maison, empeschez de passer outre par

le débordement des eaux. Le fixiefnae i'enuoiay descouurir fi on pourroit passer par mes rolles , pour aller à Faldéc des Brasiliens, il me fut rapporté que je le pourrois faire à la nage.

Le feptiesme nous fulmes à ladite Aldde,

[ocr errors]
[ocr errors]

mais personne ne nous voulut passer la riuiere , l'eau estant fi haute, qu'elle inondoit tous le pays bas, qui estoit de soy desert, ayant peu d'herbes & arbres, on l'appelle communement, d'un mot Espagnol, Campinos.

Le huictiefme & neuf-viefme nous tirafme vers la riuiere Portegie ; & couchasmies dans vn mareft, d'où les pluyes nous chasse

i co a

rent.

[ocr errors]

Au matin du dixiesme les eaux s'estant retirées nous prismes dans les fosses où le poisson s'estoit arresté, quelques petits poilfons

que les fauuages nomment , Paramiri, Acaramiri, & des Tamoatas ; Et sur le soir nos chiens ayans rencontré vn troupeau

de bestes fauuages nous en prismes vne , & ne pouuant passer outre, la riuiere de Pottegie estant trop large , nous retournasmes à Rio Grandé, où estoit ma demeure.

D'où nous sortismes le seiziesme dudic mois d'Avril, les eaux s'estant abaissées pour aller coucher aux Campinos.

Le lendemain nous arriuasmessur les bords de Camararibbi, qui ressembloit à vne mer, & estoit tellement rapide qu'il estoit impossible de la passer,ce qui nous contraignit de rebrousser chemin , & retourner encore vne fois en ma maison, où nous fismes bonne chere de deux cheureuils que nous auions pris ce jour là.

[ocr errors]
« ПредыдущаяПродолжить »