Les Flamands de France, études sur leur langue, leur littérature et leurs monuments

Лицевая обложка
Hebbelynck, 1850 - Всего страниц: 406
 

Отзывы - Написать отзыв

Не удалось найти ни одного отзыва.

Избранные страницы

Другие издания - Просмотреть все

Часто встречающиеся слова и выражения

Популярные отрывки

Стр. 247 - Quelquefois mille personnes , hommes et femmes , sont attelés au même char (tant la charge est considérable), et cependant il règne un si grand silence qu'on n'entend pas le moindre murmure. Quand on s'arrête dans les chemins, on parle, mais seulement de ses péchés, dont on fait...
Стр. 247 - Ils campaient autour des édifices qu'ils élevaient, et leur besogne achevée, ils allaient chercher fortune ailleurs. Il arrivait souvent qu'ils étaient secondés par les populations qui charriaient les matériaux , et par les seigneurs qui leur donnaient des gratifications en argent ou en objets de consommation nécessaires à la vie. » Mais pour se faire une idée exacte de la manière dont on bâtissait les églises au moyen-âge, il faut lire dans le Précis d'antiquités monumentales par...
Стр. 248 - ... pas le moindre murmure. Quand on s'arrête dans les chemins , on parle, mais seulement de ses péchés dont on fait confession avec des larmes et des prières ; alors les prêtres engagent à étouffer les haines , à remettre les dettes , etc.
Стр. 200 - VOYAGE DANS LA RUSSIE MÉRIDIONALE, et particulièrement dans les provinces situées au-delà du Caucase ,. fait depuis 1820 jusqu'en 1824, par le chevalier GAMBA, consul du Roi à Tiflis (i).
Стр. 15 - Pour l'amour de Dieu et pour le peuple chrétien et notre commun salut, de ce jour en avant, en tant que Dieu me donnera de savoir et de pouvoir, je...
Стр. 236 - Jornandez a appelé le nord de l'Europe la fabrique du genre humain '; je l'appellerai plutôt la fabrique des instruments qui brisent les fers forgés au midi : c'est là que se forment ces nations vaillantes qui sortent de leur pays pour détruire les tyrans et les esclaves, etapprendre aux hommes que la nature les ayant faits égaux, la raison n'a pu les rendre dépendants que pour leur bonheur.
Стр. 15 - Pro Deo amur et pro Christian poblo et nostro commun « salvament, d'ist di in avant, in quant Deus savir et podir « me dunat, si salvarai eo cist meon fradre Karlo et in...
Стр. 15 - Karle ici présent, par aide et en toute chose, comme il est juste qu'on soutienne son frère, tant qu'il fera de même pour moi. Et jamais avec Lother je ne ferai aucun accord qui de ma volonté soit au détriment de mon frère.
Стр. 26 - Dieu ; ni par la terre , parce que c'est l'escabeau de ses pieds ; ni par Jérusalem, parce que c'est la ville du grand roi.
Стр. 42 - Smet, dans son Essai sur les noms des villes et communes de la Flandre orientale, dit que Belle dérive du nom d'un arbre, le tremble, populus alba.

Библиографические данные