Éléments de physique expérimentale et de météorologie, Том 2

Лицевая обложка
 

Отзывы - Написать отзыв

Не удалось найти ни одного отзыва.

Содержание

De la gravité et de lacuité des sons
58
Lois générales des vibrations des tuyaux cylindriques et du batte
66
Loi des vibrations de la sirène
73
tubes verges cylindriques et prismatiques etc
78
Numéros Page
83
Vibrations des corps dont une seule dimension est petite par rapport
88
Vibrations des corps qui nont pas la même élasticité dans tous
96
Divers moyens dexciter les vibrations sonores dans les gaz 401
103
Numéro Pages 105 Jugement sur la couleur la forme la situation et la grandeur des objets 221
105
Vision avec les deux yeux ou vision binoculaire Stéréoscope Pseudoscope
106
De la persistance des images et des couleurs accidentelles Pliéna
107
De la réflexion du son et des échos
109
Vitesse du son dans les solides
117
Des instruments à cordes
124
6t De lorgane de louïe
130
Numéros Pages
132
Idée générale du phénomène de la vision
139
Goniomètre de Charles
147
Miroir coniques et cylindriques
155
Définitions et phénomènes généraux que présentent les rayons
162
Du changement de valeur de lindice de réfraction dune substance
168
Numéros Iges 175 Expériences de M Foucault 374
176
Propriétés générales des lentilles
177
Lentilles de Fresnel ou lentilles à échelons Phares
184
Les rayons diversement colorés sont diversement réfrangibles
190
Toute lumière composée éprouve en se réfractant une décomposi
197
Des raies du spectre
203
Calorique délasticité 627
208
De lachromatisme
210
Structure de lœil
217
kisticope
228
De quelques accidents de la vue
229
Besicles
231
Loupes ou microscopes simples
232
Chambre claire
233
Chambre noire
235
Lois du refroidissement dans le vide 582
239
Microscope solaire
240
Microscope composé principes de sa construction
244
Détails du microscope composé
245
Détermination des indices de réfraction des liquides et de corps mous translucides au moyeu du microscope
248
Télescopes 230
253
Oculaires astronomiques
254
Réticules et micromètres
259
Lunettes terrestres
261
Mesure du grossissement
262
Considérations générales
263
Expériences préparatoires et illusions
264
Testobjets
266
Cristallisations
267
Tissus végétaux
268
Chaleur latente de la va cur deau dapiès les observations
269
Épiphytes
270
Infusoires
271
Parasites
273
Liquides et tissus organiques
274
Explication de la planche 37
278
Linvention des lunettes fut une ère nouvelle pour lastronomie
280
Taches du soleil
281
Lumière zodiacale
286
Phénomènes observés pendant les éclipses totales de soleil
287
Apparence du globe de la lune
289
F riomètre du docteur Young
369
du mouvement de leau ou en sens contraire
388
Phénomène général de la double réfraction
396
Cristaux à deux axes
399
Diverses expériences de double réfraction
405
Double réfraction du verre comprimé
409
Micromètre à double image
410
Polarisation par réflexion
414
Polarisation par simple réfraction
417
Polarisation par réfraction irrégolière
418
Loi de M Brevister sur langle de polarisation
419
Loi de Malus sur le partage de la lumière polarisée
420
Loi de Fresnel sur lintensité de la lumière réfléchie
423
Mouvement du plan de polarisation par leffet de la réflexion
424
Mouvement du plan de polarisation par leffet de la réfraction
428
De la polarisation produite par des réfractions successives
429
De Faction mutuelle des rayons polarisés
430
Numéros Pages
431
Teintes colorées des lames parallèles à laxe
439
Théorie de Fresnel sur les couleurs des lames cristallisées
441
Anneaux colorés dans les cristaux à un axe
448
Franges hyperboliques ou parallètes produites par les cristaux
453
Expériences de M de Sénarmont sur la polarisation chromatique
459
Théorie de Fresnel
470
Comparaison des pouvoirs rotatoires
481
Polarisation rotatoire des rayons obliques
487
Comparaison des intensités
496
Proposition I
502
Proposition III
509
Proposition VI
515
De lexistence de la chaleur rayonnante et de lidée quon peut
519
Proposition IX
522
former des rayons calorifiques
537
Pouvoir absorbant
543
Équilibre de température dans uneenecintequeleonque Réflexion
550
Ht Les rayons calorifiques les moins réfrangibles paraissent être
556
Expression de la quantité totale de chaleur émise par les corps
572
Expériences de M de Senarmont sur la conductibilité de la cha
580
Variation du pouvoir réflecteur avec la nature du flux incident
588
Des quantités de chaleur et des moyens de les comparer
595
Méthode du refroidissement
602
Méthode de MM Clément et Désormes
616
Tableaux des chaleurs spécifiques 018
627
Résultats de Dulong
648
Résultats de MM Favre et Sitbermann
654
Chaleur animale Température de divers animaux
664
Mélanges réfrigérants Tableau des résultats
670
Limite des neiges perpétuelles
682
Température des sources
692
De la température des mers et de la formation des glaces polaires
699
Numéro Pages
704
Observations barométriques
725
Des vents
732
Des brouillards et des nuages
747
Des phénomènes lumineux
763
Explication du phénomène de larcenciel
769
Couronnes
776
Première découverte de lélectricité atmosphérique
778
Des paratonnerres Résumé des instructions adoptées par lAca
790
Considérations générales
809
Inclinaison
815

Другие издания - Просмотреть все

Часто встречающиеся слова и выражения

Популярные отрывки

Стр. 358 - La différence était telle, à -{- 27° centigrades , que si , pour l'air sec, on prenait comme rapport du sinus d'incidence au sinus de réfraction, pour le passage de la lumière du vide dans l'air, le nombre 1.0002945, ce rapport devenait pour le passage du vide dans l'air humide : 1.0002936.
Стр. 800 - Première règle. — Réduire autant que possible le nombre des joints sur la longueur entière du paratonnerre, depuis la pointe jusqu'au réservoir commun. Deuxième règle. — Faire, au moyen de la soudure à l'étain, tous ceux de ces joints qu'il est nécessaire de faire sur place, soit à cause de la forme, soit à cause de la longueur des pièces. Ces soudures à l'étain, qui devront toujours se faire sur des surfaces ayant au moins 10 centimètres carrés, seront, en outre, consolidées...
Стр. 667 - On voit que les oiseaux sont de tous les animaux ceux dont la température est la plus élevée ; les mammifères occupent le second rang ; viennent ensuite les amphibies , les poissons et certains insectes; la dernière classe comprend les mollusques...
Стр. 357 - ... en discordance complète ; et réciproquement, lorsque la différence des chemins parcourus indiquera une discordance complète, nous en conclurons que leurs mouvements oscillatoires s'accordent parfaitement. Cela posé , il est aisé de déterminer la position des anneaux obscurs et brillants.
Стр. 734 - ... mètre. Une belle grille en fer, établie devant le palais du Gouverneur, fut entièrement rompue. Trois canons de 24 se déplacèrent jusqu'à la rencontre de l'épaulement dela batterie qui les renfermait.
Стр. 442 - Si , après avoir calculé la différence de marche e — e', on la divise successivement par la longueur moyenne d'ondulation de chacune des sept principales espèces de rayons colorés , et si l'on substitue successivement ces différents quotients dans les expressions ci-dessus, on aura les intensités de chaque espèce de rayons colorés dans les images ordinaire et extraordinaire, et l'on pourra déterminer alors les teintes de ces images...
Стр. 725 - ... est déjà parvenu. Pour atteindre ce but, nous prendrons pour guide un excellent mémoire, dans lequel Bouvard a discuté avec un soin scrupuleux toutes les observations barométriques de l'Observatoire royal de Paris. Dans nos climats, on observe le baromètre quatre fois par jour : à neuf heures du matin, à midi, à trois heures après midi, à neuf heures du soir. L'observation de midi donne la moyenne du mois et de l'année. Les autres observations servent à déterminer les variations...
Стр. 780 - Plus tard, en 1757, de Romas répéta de nouveau ces expériences pendant un orage, et cette fois il obtint des étincelles d'une grandeur surprenante. « Imaginez-vous de voir, dit-il, des lames de feu de neuf ou dix pieds de longueur et d'un pouce de grosseur, qui faisaient autant de bruit que des coups de pistolet.
Стр. 830 - Parfois un de ses pieds , et même tous deux , abandonnent l'horizon ; alors les pus deviennent plus nombreux , mieux prononcés; l'arc n'est plus qu'une longue bande de rayons qui se contourne , se sépare en plusieurs parties, formant des courbes gracieuses, qui se referment presque sur elles-mêmes, et offrent, n'importe dans quelle partie de la voûte céleste , ce que l'on a probablement nommé jusqu'ici des couronnes boréales.
Стр. 724 - ... la puissance du soleil se trouve fort exagérée ; car, si l'on examine les températures au lieu d'examiner les quantités de chaleur, on arrive à ce résultat : Que, si le soleil ne faisait pas sentir son action sur notre globe, la température de la surface du sol serait partout uniforme et de — 89e.

Библиографические данные