Correspondance de Guillaume le Taciturne, prince d'Orange: publiée pour la première fois; suivie de pièces inédites sur l'assassinat de ce prince et sur les récompenses accordées par Philippe II à la famille de Balthazar Gérard, Том 6

Передняя обложка
 

Отзывы - Написать отзыв

Не удалось найти ни одного отзыва.

Избранные страницы

Другие издания - Просмотреть все

Часто встречающиеся слова и выражения

Популярные отрывки

Стр. 231 - ... et afin que ce soit chose ferme et estable à tousjours, nous avons fait mettre nostre seel a ces présentes, sauf en autres choses nostre droit et l'autruy en toutes.
Стр. cxxiii - qu'un homme, et on le fait mourir de mille morts! » Les bourgeois auxquels elle s'adressait, irrités de ce langage, la poussèrent en arrière, avec toute sorte d'injures. Ceux qui étaient un peu plus loin, entendant du bruit, et ne sachant ce que c'était, commencèrent à s'agiter: quelques-uns crièrent aux armes; il y en eut même qui battirent le tambour. L'assassin était déjà couché sur le banc : les bourreaux se prirent de peur, et furent sur le point de le quitter :,mais le magistrat...
Стр. xcvi - Jauregui, nul des vassaux, soldats, serviteurs et sujets du roi ne s'était mis en devoir d'exécuter la sentence rendue contre Guillaume de Nassau, il annonçait l'intention bien arrêtée de s'en charger lui-même : € J'ay maintes fois, et > quasi par inquiétude d'esprit, — disait-il — pourpensé •• aux moyens qui...
Стр. 165 - Biscaye avoit occis et tué ledict prince : desquelles nouvelles je fus fort aise, tant pour estre (comme j'estimois) la justice faite , que pour avoir excuse de me mettre au danger. Et continuèrent les nouvelles de ladicte mort et occision bien longtemps, de façon que j'advysa de me mettre au service d'un nommé Jehan Duprel, qui est secrétaire de l'Excellence de monseigneur le compte de Mansfelt et chevalier de l'ordre du Toison d'or, du conseil d'Estat du Roy, governeur et capitaine général...
Стр. xlvii - Pourquoi ai-je perdu mes propres frères, que j'aimois plus que ma vie? Est-ce pour en trouver d'aultres? Pourquoi ai-je laissé mon fils si longtemps prisonnier, mon fils, dis-je, que je dois tant désirer, si je suis père? M'en pouvez-vous donner un aultre? ou me le pouvez-vous restituer? Pourquoi ai-je mis ma vie si souvent en danger? Quel prix, quel...
Стр. cviii - Rombert Uylenburgh , que les villes de Frise lui avaient envoyé, pour négocier quelque affaire qui les intéressait; c'était le seul convive étranger à la famille, qui se composait, ce jour-là, de la princesse d'Orange , de la comtesse de Schwarzbourg, sœur du prince, et de trois de ses filles, les deux aînées et la plus jeune. Pendant le repas, Guillaume s'entretint avec le bourgmestre de Leeuwarden de l'état de la Frise. Le dîner fini, et comme il se levait, il vit entrer dans la salle...
Стр. 167 - Hoy, aussi pour vuyder les scrupules que j'avois en ma conscience, je m'en alla en la cité de Trêves, où j'ay déclaré, en confession, à ung certain personage, homme de bien et docte, qui est de la compagnie de Jhésus, résident au...
Стр. 165 - ... du Roy, governeur et capitaine général des duché de Luxembourg et compté de Chiny, mareschal général de l'armée de Sa Majesté, chefz de cincquante hommes d'armes des ordonnances de Sadicte Majesté, etc. Mais, comme intendis par après que ledict de Nassau n'avoit esté occis dudict coup à luy donné, comme dit est, je délibéra de poursuyvre ma précédante délibération, quoi qu'en deust advenir, espérant de prendere la commodité de ce faire, lorsque mondict seigneur le compte...
Стр. xlvii - ... voiez, messieurs, que c'est ceste teste que ils cerchent, laquelle avecq tel pris et si grande somme d'argent ils ont vouée et déterminée à la mort, et disent, pendant que je serai entre vous, que la guerre ne prendra fin. Pleust à Dieu, messieurs, ou que mon exil perpétuel, ou mesmes ma mort , vous peut apporter une vraie délivrance de tant de maux et de calamitez que les Espaignols, lesquels j'ai tant de fois veu délibérer au conseil , deviser en particulier, et que je cognois dedans...
Стр. 117 - SE, mémement pour moienner plus assuré accès et recès de ses espies, qui, 8 estant estant garnis des passe-ports, écrits et signés sous le nom dudit comte, et qui seroient munis dudit cachet, pourroient bien plus sûrement aller et venir tant audict camp qu'ailleurs, ainsi que SE le désireroit; et suivant ce, lui voudrois présenter lesdits cachets, en le suppliant bien humblement prendre cela de bonne part, et estimer que, si j'eusse eu le...

Библиографические данные