Les Slaves de Turquie: Serbes, Monténégrins, Bosniaques, Albanais et Bulgares ; leurs ressources, leurs tendances et leurs progrès politiques, Объемы 1-2

Передняя обложка
L. Passard, Jules Labitte, 1844 - Всего страниц: 416
 

Отзывы - Написать отзыв

Не удалось найти ни одного отзыва.

Избранные страницы

Другие издания - Просмотреть все

Часто встречающиеся слова и выражения

Популярные отрывки

Стр. 120 - On y pèche aussi périodiquement un poisson nommé en serbe ouklieva, en italien scoranza, qui est de l'espèce du mulet et de la grosseur d'une sardine. Aux approches de l'hiver, les ouklievas descendent vers le lac de Skadar en masses si compactes, que la surface de l'eau se teint sur leur passage d'une couleur particulière. Ces poissons habitent surtout les endroits du lac appelés okos, tourbillons circulaires formés par des sources qui jaillissent du fond du lac, et dont la température,...
Стр. 283 - Les acquéreurs a leur tour, une fois couverts de la mitre, ne songent guère qu'à tirer de leurs ouailles le plus d'argent possible pour rentrer dans leurs déboursés. Le prélat qui a acheté son siège force le simple papas à acheter sa cure. Le papas riche peut cumuler et...
Стр. 120 - Quoique plein d'esprit naturel, il n'a qu'une médiocre aptitude aux travaux de l'intelligence; il est avant tout soldat. Suisse de l'Orient, il vend son sang à toutes les bannières, et sert avec une égale fidélité tous les maîtres. On le trouve parmi les gardes du pape et au palais de Naples, comme aux sérails de Bagdad, du Caire, de Maroc, et dans les salles des boyards moldo-valaques.
Стр. 137 - Notre église est bâtie, mais ce n'est qu'une profane caverne tant qu'on ne l'aura pas bénie; obtenons donc par de l'argent du pacha un sauf-conduit pour que l'évêque tsernogortse vienne la consacrer. Le pacha délivre le sauf-conduit pour le noir caloyer, et les députés du Zenta vont en hAte le porter au vladika de Tsetinié.
Стр. 130 - Il veille à ce que les iounaks viennent chacun avec le costume particulier de sa tribu, et que tous soient parés le plus somptueusement possible. Il veut, dit-il, que les Latins tombent en extase quand ils verront la magnificence des Serbes.
Стр. 60 - ... bouteille en bois ciselé, dont le bouchon, de bois aussi, ferme si hermétiquement l'orifice, qu'on a peine d'abord à le croire séparé du vase. Peu à peu tout s'anime, la réserve fait place à l'abandon, et alors devient claire la grande, l'éternelle antithèse entre l'Orient et l'Occident. Le...
Стр. 138 - Tsernogore et qui craignait de voir un jour apostasicr son peuple, demande en ce moment aux tribus rassemblées de convenir entre elles d'un jour où les Turcs seront, dans tout le pays, attaqués et massacrés. A cette proposition la plupart des guerriers se taisent ; les cinq frères Martinovitj s'offrent seuls pour exécuter le projet. La nuit de Noël est choisie pour être la nuit du massacre, qui aura lieu en souvenir des victimes de Kossovo. L'époque fixée pour la sainte veille arrive; les...
Стр. 121 - La paie des botu-ci (braves) qui composent ces petites familles militaires est ordinairement de sept à neuf francs par mois, sans la nourriture. Enclins au pillage, c'est aux paysans qu'ils enlèvent ordinairement le peu de vivres nécessaires à leur table frugale. En guerre, leur avidité est sans bornes; ils tombent sur tout vaincu en criant : Aspra! aspra! i xilon, xilon, kai xilon (de l'argent! de l'argent! ou voilà des coups, des coups!). Ils savent, dans le combat, tirer parti des moindres...
Стр. 89 - Gréco-Slaves. L'organisation nouvelle de l'Orient chrétien aurait pour premières conséquences l'agonie du commerce anglais en Turquie , et le refoulement de l'action russe vers les contrées asiatiques. Une grande partie du négoce et du mouvement de transit entre l'Orient et l'Europe, qui maintenant se fait par l'Allemagne, se rabattrait vers le sud et tomberait en partage aux armateurs d'Italie et de Marseille. Il est évident qu'une fois constitués sous l'égide du sultan , les états gréco-slaves,...
Стр. 132 - Ivan, mon oncle, tu passes bien fièrement sans demander à ton neveu si elles sont profondes les blessures qu'il a reçues pour toi ! Qui te rend à ce point dédaigneux? Sont-ce les présents de la belle Latine? » Ivan, à ces mots, se retourne, et fondant en larmes demande au Tchernogortse comment son fils Maxime a péri.

Библиографические данные