Histoire de la philosophie: Histoire de la philosophie chrétienne ... tr. ... et précédée d'un mot sur la relatiòn de la croyance avec la science, par J. Trullard

Лицевая обложка
Ladrange, 1844
 

Отзывы - Написать отзыв

Не удалось найти ни одного отзыва.

Избранные страницы

Другие издания - Просмотреть все

Часто встречающиеся слова и выражения

Популярные отрывки

Стр. 259 - L'âme habite dans le corps, et pourtant elle n'est pas du corps; de même les chrétiens habitent dans le monde sans être du monde (5).
Стр. 495 - Ita namque etiam nostra corpora velut granum cadere in terram putanda sunt; quibus ínsita ratio ea, quae substantiam continet corporalem, quamvis emortua fuerint corpora et corrupta atque dispersa, verbo...
Стр. 329 - Nobis curiositate opus non est, post Christum Jesum, nee inquisitione, post evangelium. Cum credimus, nihil desideramus ultra credere. Hoc enim prius credimus, non esse, quod ultra credere debemus.
Стр. 167 - ... oubliée de Dieu ne soit anéantie complètement dans les flammes. Par ses vertus, par son humilité, l'âme doit donc sans cesse se rappeler à Dieu. Suivant lui , croire orgueilleusement que Dieu a départi au monde le germe d'une vie impérissable est un principe moins vraisemblable que de regarder cette vie immortelle comme un don futur de Dieu. On voit que sous le rapport théologique Arnobe est loin d'être irréprochable. Quant au plan de son livre, il n'en est pas un plus irrégulier....
Стр. 487 - L'homme et, en général, les êtres créés doivent parvenir d'un état imparfait à la perfection, et, au début de leur existence, ils n'ont rien reçu de Dieu que la possibilité, la faculté d'être parfaits (1) . . . Nous ne pouvons pas nous dissimuler que la prétendue égalité, disparue depuis un temps indéfini, n'est proprement admise que pour un principe, un point de départ, qui ne fut jamais en réalité, et pour une fin, un terme qui n'est pas non plus la fin dernière et véritable...
Стр. xxxiv - Je ne suis point de ceux qu'une formule métaphysique console de toutes les ruines; quand il n'y aurait parmi mes lecteurs qu'une seule âme sincèrement croyante, je la tiendrais pour plus respectable, à ce titre, que cette foule sans figure et sans nom, qui, ne vivant ni dans la religion, ni dans la philosophie, ni même dans la poésie, ne subsiste véritablement que dans le vide. -D'autre part, lorsqu'une question fondamentale saisit, agite, absorbe tous les esprits choisis d'un pays voisin,...
Стр. ii - L'esprit humain , plus plein que jamais de l'esprit de Dieu qui le remue , n'est-il pas en travail de quelque grand enfantement religieux? Qui en doute? c'est l'œuvre des siècles, c'est l'œuvre de tous. L'égoïsme seul peut se mettre à l'écart et dire : « Que m'importe? » Je ne comprends pas l'existence ainsi. L'époque où nous vivons fait nos devoirs comme nos destinées. Dans un âge de rénovation et de labeur, il faut travailler à la pyramide commune, fût-ce une Babel!
Стр. 458 - Origène s'arrête devant celte conclusion. Le Fils de Dieu se distingue des créatures, par cela seul qu'il ne laisse jamais le mal pénétrer en lui, qu'il habile toujours auprès de son Père, et qu'en le contemplant, il...

Библиографические данные