L. Annæ Senecæ, pars prima; sive opera philosophica ...

Лицевая обложка
colligebat N. E. Lemaire, 1827
 

Отзывы - Написать отзыв

Не удалось найти ни одного отзыва.

Избранные страницы

Другие издания - Просмотреть все

Часто встречающиеся слова и выражения

Популярные отрывки

Стр. 45 - Il n'appartient qu'à l'honnête homme d'être athée. Le méchant qui nie l'existence de Dieu est juge et partie; c'est un homme qui craint et qui sait qu'il doit craindre un vengeur à venir des mauvaises actions qu'il a commises. L'homme de bien, au contraire, qui aimerait tant à se flatter d'un rémunérateur futur de ses vertus, lutte contre son propre intérêt.
Стр. 109 - L'histoire ancienne , qui nous entretient sans cesse de grands personnages , attache si rarement nos regards sur la multitude , que nous ne l'imaginons pas , dans les temps passés, aussi grossière , aussi perverse que de nos jours : peu s'en faut que nous ne croyions qu'on ne traversait pas une rue d'Athènes sans être coudoyé par un Démosthène ou par un Cimon. Et l'avenir pourrait bien croire , à moins que l'esprit philosophique ne s'introduise à la fin dans l'histoire , qu'on ne traversait...
Стр. 188 - Je n'en regarderai pas moins son impunité comme un prodige de la générosité romaine. « La douleur des animaux est violente et courte •> Est-ce une raison pour blâmer la douleur profonde et durable de l'homme? La brute ! beau modèle à proposer à l'homme affligé. « Que l'homme connaît peu la misère de son état , s'il ne regarde pas la mort comme la plus belle invention de la nature ! « Vous enviez à votre fils la destinée de votre père , et vous le plaignez sur un sort que votre...
Стр. 649 - S'en alla follement , et pensant être dieu , Courir comme un bandit qui n'a ni feu ni lieu ; Et , traînant avec soi les horreurs de la guerre , De sa vaste folie emplir toute la terre...
Стр. 471 - O Meliboee, deus nobis haec otia fecit. Namque erit ille mihi semper deus, illius aram saepe tener nostris ab ovilibus imbuet agnus.
Стр. 708 - On est convaincu , entraîné , en lisant le traité de la Colère ; on est attendri , touché , en lisant celui des Bienfaits. L'un est plein de force , l'autre de finesse ; là , c'est la raison qui commande ; ici , c'est la délicatesse du sentiment qui charme. Sénèque parle au cœur , et n'en est pas moins convaincant , car le cœur a son évidence.
Стр. 46 - L'homme de bien, au contraire, qui aimerait tant à se flatter d'un rémunérateur futur de ses vertus , lutte contre son propre intérêt. L'un plaide pour lui-même , l'autre plaide contre lui. Le premier ne peut jamais être certain du vrai motif qui détermine sa façon de philosopher; l'autre ne peut douter qu'il ne soit entraîné par l'évidence dans une opinion si opposée aux espérances les plus douces et les plus flatteuses dont il pourrait se bercer.
Стр. 13 - Ecce spectaculum dignum a,d quod respiciat intentus operi suo deus, ecce par deo dignum, vir fortis cum fortuna mala compositus, utique si et provocavit.
Стр. 39 - Conjugis audisset fatum cum Porcia Bruti, Et subtracta sibi quaereret arma dolor: Nondum scitis, ait, mortem non posse negari? Credideram satis hoc vos docuisse patrem.
Стр. 186 - ... qui s'affligent à nos côtés. Cependant à quoi l'homme éloquent peut-il mieux employer son talent qu'à essuyer les larmes de celui qui souffre, à l'arracher à sa douleur pour le rendre à ses devoirs; à le réconcilier avec la vie, avec ses parents, avec ses amis, par la considération du bien qui lui reste à faire...

Библиографические данные